Introduction à la Métamedecine
6 décembre 2018
Chirurgie où-vas tu ?
6 décembre 2018

Parfum de Clinique

Le parfum s’identifie à la plus éphémère des sensations ou la plus primitive. La clinique, lieu de soins, parfois de souffrances, où, les passions s’exacerbent d’autant plus que s’y jouent les exutoires des. désirs de pouvoir; voire des haines particulières.

Dans ce jeu de rôle, l’auteur, peint, à fines touches, quelques caractères qui concourent à la maîtrise dé l’art de guérir et animent ce théâtre exigeant de la vie. Là où siègent des flagrances, le rhinencéphale ou paléocépale, cerveau primitif des humains identifié chez nos amies les bêtes à groin, à truffe ou tout signalement à nez, donne peut-être le sésame de toutes ces senteurs liées secrètement au comportement archaïque du plus ancien des cerveaux.

Et si tout notre théâtre n’était fondé que sur ce cinquième sens, l’odorat, ce philtre subtil qui nous enchaîne parce qu’il nous détermine alternativement dans notre vie en prédateur ou en victime. Les personnages jouent dans ce lieu aussi chargé de sens, une comédie humaine enjouée sur la vacuité des choses, le pouvoir des hommes et la manipulation des faits.
Ce roman n’est qu’une fable, aussi inachevée qu’un effluve, mais également aussi irréelle qu’un parfum.